Une semaine pour changer sa vie | Peintures contemporaines Une semaine pour changer sa vie | Peintures contemporaines

L’association la Source, à Dinard, offre aux enfants la possibilité de découvrir tout le potentiel créatif qu’ils portent en eux. Durant une semaine, le peintre Frédéric Bernardi a animé un atelier d’art et d’écriture.

Le peintre Frédéric Bernardi a animé, durant une semaine, un atelier d’art et d’écriture pour dix adolescents proposés par le centre social de Saint-Malo et de Dinard, dans le cadre des activités de l’association la Source, à Dinard, cet été. Il fait le bilan sur cette semaine « plus dense qu’il n’imaginait ».

Gérard Garouste est président de la Source. « La Source m’a permis de réaliser un rêve : fonder un lieu de libération et de création pour donner aux enfants défavorisés des clés pour avancer. » Ces clés, Frédéric Bernardi a pu les transmettre à son groupe, « des enfants entre 13 et 15 ans, venus là pour la plupart un peu par hasard, puisque seulement 20 % avaient choisi de venir ». Une gageure pour Frédéric Bernardi, ancien haut responsable de grandes entreprises financières (Ouest-France du 5 juillet), plutôt habitué à manager des adultes consentants. « J’ai trouvé, le premier jour, des jeunes plutôt stressés, inquiets, nerveux, emprisonnés dans un mode de vie immédiat : le court, le saccadé, le brutal. » Rapidement, il faut s’imposer, mais avec discernement. « Tout se joue dans les premières cinq minutes, il faut une autorité, une poigne, une compétence. J’ai dû proposer des consignes de vivre ensemble. En étant dur, franc, exigeant, je les respectais. »

S’imposer certes, mais aussi les encourager, leur montrer la voie, « leur créer l’envie ». Frédéric avait amené un ou deux tableaux et leur a proposé d’aller vers cela. « Le deal leur paraissait assez surprenant », car ils ne s’en sentaient pas capables, mais au fur et à mesure il réussit à les impliquer. Il leur parle de la beauté : « La beauté elle est partout », leur apprend à observer un paysage pendant dix minutes avant de peindre, leur apprend la couleur : « Le rouge des rochers, l’orange du varech, le violet du ciel… », le fusain, les techniques du pastel à l’huile… « À chacun d’entre vous, je vais révéler quelque chose. Aucun ne restera sur le carreau. Votre personnalité, elle existe. »

Un jour, ils sont dehors à peindre et s’étonnent que les gens s’arrêtent « Si vous faites quelque chose, on vous regarde ! » Et les cours de dessin, c’est aussi comme dans la vie « Apprendre c’est agréable, écouter ça a du sens, observer avant d’agir c’est indispensable… »

À la fin du stage, les parents avaient prévenu qu’ils ne viendraient sans doute pas pour le vernissage. Or, les enfants ont tous convaincu leurs parents de venir ! Pari gagné.